Nicolas dupuis 7

Droit au But : Interview Exclusive de Nicolas Dupuis, l'homme, sa vision...

Par barea | Le 04/01/2021 | Commentaires (0)

J’essaie d’être juste et efficace. Être lucide par rapport au potentiel de nos joueurs et par rapport à l’adversité, est l’un de mes objectifs.

Nicolas dupuis sa vision



Nicolas Dupuis
Le Coach


1- D’où vous vient la passion du football ?
Mon père aurait pu faire une petite carrière dans le football. Dès le plus jeune âge je passais mon temps sur les terrains. J’ai tout de suite été passionné.

2- Quand vous étiez joueur il y a quelques années, quel poste occupiez-vous ?
Je jouais excentré droit puis avec l’âge je suis descendu au milieu puis j’ai terminé derrière.

3- Pourquoi et depuis quand êtes-vous devenu coach sportif ?
J’ai effectué des études en éducation physique. Les huit années d’études en sport après le bac m’ont permis de devenir enseignant et entraîneur.

4- Si vous n’étiez pas coach sportif, quel métier auriez-vous aimé exercer ?
J’aurais aimé être pilote de chasse.

5- Votre club de foot préféré ?
Les années Tapie de l’Olympique de Marseille (OM) avec mon ami Basile Boli.

6- Votre joueur préféré et pourquoi ?
Chris Waddle de ses années à l’OM. Un joueur exceptionnel. Aujourd’hui j’aime beaucoup Ramos.

7- Messi ou Ronaldo ?
Ronaldo. Il s’est imposé dans de nombreux clubs et au niveau de sa sélection.

8- Votre championnat préféré et pourquoi ?
Le championnat anglais. On y trouve les meilleurs joueurs. Il s’agit d’un jeu fait de vitesse, de transitions...

9- Votre pronostic pour la finale de la Champions League 2021 ?
Un club anglais.

10- L’événement le plus marquant de votre carrière professionnelle ?
La qualification pour le quart de finale de la CAN (Coupe d’Afrique des Nations).
Nicolas Dupuis
Et les Barea

1- Comment en êtes-vous arrivé à coacher l’équipe nationale malagasy ?
Le Président Ahmad m’a contacté en mars 2016 et m’a proposé de venir tenter l’expérience.

2- Comment définiriez-vous votre rôle en tant que coach sportif des Barea ?
À Madagascar le rôle du coach est forcément assez vaste. Nous sommes partis d’une feuille blanche. Il faut la remplir... Donc les tâches sont nombreuses et intéressantes.

3- Quels changements avez-vous apportés au sein de l’équipe ?
Les meilleurs joueurs du moment sont aujourd’hui sélectionnés. Je ne convoque pas pour faire plaisir à tel ou tel individu, dirigeant ou journaliste vieillissant. Je sélectionne la meilleure équipe possible.

4- Parlez-nous du staff qui vous entoure ?
D’une grande importance pour moi. Que des personnes fiables qui me sont fidèles. Pour moitié Malagasy, moitié Français. Compétence, simplicité et convivialité.

5- Une anecdote à partager pendant la CAN ?
Lors du premier match, le responsable des équipements Jocelyn, aujourd’hui membre du comité exécutif, avait oublié 5 maillots et shorts. Nous n’avions donc pas nos équipements pour débuter ce qui était la première phase finale de l’histoire du pays. Certains joueurs n’ont pas pu aller s’échauffer. Les équipements sont finalement arrivés trente secondes avant l’entrée des équipes sur le terrain.

6- Comment vivez-vous la notoriété auprès des supporters malagasy ?
Je vis ici à Tana. J’aime ce pays, les Malagasy. Ils me le rendent bien. J’ai envie de faire beaucoup encore pour Madagascar.

7- Les impressions des Barea face à leur statut de super-héros à Madagascar ?
Beaucoup de plaisir à donner du plaisir. Un mélange de simplicité, d’humanité et de professionnalisme.

8- Pouvez-vous nous dire parmi les Barea qui :
Est le joueur qui a toujours le sourire ?
Dax
Est le joueur qui s’entraîne le plus dur ?
Thomas
Est le joueur le plus compétiteur ?
Romain
Est le joueur qui déteste le plus perdre un match ?
Tous !
Est le joueur le plus actif sur son téléphone et les réseaux sociaux ?
Bolida
Est le joueur qui d’après vous a le potentiel pour aller le plus loin dans une carrière internationale ?
Jérémy a déjà une carrière de très haut niveau. Idem pour Abel. Tous les Barea ont un potentiel évident.

9- Vos dernières recrues dans l’équipe des Barea ?
Comment les avez-vous trouvées ?
Surtout pas en suivant les consignes du journaliste vieillissant dont je parlais tout à l’heure et qui écrit ânerie sur ânerie. Simplement avec mon staff, nous suivons actuellement une quarantaine de joueurs d’origine malagasy. L’idée est de rajeunir notre groupe en restant compétitif.

10- Les Barea finissent en 2020 1ers de leur groupe aux éliminatoires de la CAN, une bonne nouvelle non ?
Nous sommes avec la Côte d’Ivoire premiers. Il nous reste deux rencontres. Nous ferons tout pour à nouveau partir à la CAN et rendre le peuple heureux et fier.
Nicolas Dupuis
Sa vision

Votre style de management ?
J’essaie d’être juste et efficace. Être lucide par rapport au potentiel de nos joueurs et par rapport à l’adversité, est l’un de mes objectifs.

Vos critères de sélection de joueurs ?
Je prends les meilleurs pour fonder le meilleur groupe possible. Un groupe qui doit être capable de vivre ensemble.

Les clés de la réussite dans tout projet professionnel ou personnel ?
Se donner des objectifs ambitieux mais réalisables. Et ne pas s’arrêter au premier échec ou à la première réussite. Par remédiation, se redonner un nouvel objectif...

La place des femmes dans le football à Madagascar ?
C’est en devenir mais nous devons nous concentrer sur ce volet. Les femmes ont toute leur place dans le football.

En quoi et comment d’après vous le football peut s’avérer un levier de croissance économique à Madagascar ?
Il suffit de voir l’engouement que suscitent nos exploits pour comprendre qu’avec du travail, le sport en général et le football en particulier peuvent être des leviers économiques primordiaux. Mais cela nécessite du travail...


Nicolas Dupuis
L’Homme

Vos hobbies hormis le football ?
J’aime pratiquer d’autres sports. Dernièrement je me suis mis au paddle. Tous les jours ou presque je m’efforce de faire un peu de musculation. J’aime aussi écouter les musiques des années 70 et 80.

Qui est le capitaine à la maison ?
Ma fille. Ma femme est le coach. Moi et mes 2 fils sommes les soldats de l’ombre.

Le plus bel endroit que vous ayez visité à Madagascar ?
Madagascar est un superbe pays. J’ai pour ambition de tout visiter. Pour l’instant Nosy Iranja.

Romazava (bouillon de brèdes) ou masikita (brochettes de viande et bosse de zébu) ?
Masikita

Votre rituel d’avant match ?
Je pense à mon père décédé il y a quinze ans alors que je coachais un match contre l’ASSE. Je lui demande toujours de l’aide et je demande à ce que la santé de mes joueurs soit préservée.


Nicolas Dupuis
Mot de la fin

Les EDLiens et EDLiennes sont très friands de football, pouvez-vous leur adresser un petit mot ?
Êtes-vous confiant pour rééditer la performance des Barea à la prochaine CAN ?
Ce petit mot pour vous dire que les Barea forment une équipe, que l’esprit d’équipe passe avant toute préoccupation individuelle.

Nicolas dupuis sa vision 1


Droit au But

SELECTIONNEUR

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Les commentaires sont clôturés